Comment expliquer cette réalité au plus grand nombre?

Nous sommes la cause des Changements Climatiques, soyons la solution.
Merci de partager nos articles, ils sont écrits dans le seul but d'informer.


Visitez aussi ces excellents blogues
> Docuclimat, comprendre pour mieux agir!

> LE KAVE SE REBIFFE
> L'Énergie renouvelable, c'est la vie durable

Traduction/Translation

samedi 13 juin 2015

Les Plus Récentes Nouvelles Climatiques


     Les nouvelles des derniers jours....

     J'ai écouter 5 ou 6 conférences depuis une semaine sur les changements climatiques et la Géo-ingénierie et j'en ai appris encore davantage ; c'est vraiment un sujet inépuisable mais encore sans bonnes nouvelles... De plus, je viens de commencer la lecture d'un livre gratuit http://www.withouthotair.com/download.html et disponible en plusieurs langue qu'a écrit le Professeur David MacKay de l’Université de Cambridge (La vraie, celle en Angleterre.)
Il dit : Vous savez, on entend jours dire d'en faire un petit peu, comme débrancher le chargeur de votre cellulaire lorsqu’il est chargé : si tout le monde en fait un petit peu, nous n’arriverons qu'à faire qu’un petit peu. Il faut en faire beaucoup !
________________________________

     Les failles du GIEC

Dans cette vidéo-ci : "Flaws in the IPCC process" (Failles dans le processus du GIEC) https://www.youtube.com/watch?v=b4w8LudW_2g le Dr. Saleemul Huq, l'Auteur Principal de chapitre sur l'adaptation du GIEC, j'en ai appris quelques unes.

  1. Après avoir rencontré quelques pays pauvres, dont le Bangladesh et Les Philippines, il a été décidé de réviser à la baisse la cible de 2°C de limite au réchauffement global à 1,5°C. Pourquoi? Parce que la cible de 2°C était au détriment des pays plus pauvres qui seraient incapables de faire face aux conséquences, alors que les pays riches étaient plus à l'abri. Ils disent que c'est possible de na pas dépasser le 1,5°C, mais que ça prendrait un effort monumentale de la civilisation toute entière, comme quoi les changements climatiques, ça concerne vraiment chacun de nous.
  2. À cette question : est-ce que les rapports du GIEC servent encore le but pour lequel ils ont été conçus?  Le Dr. Saleemul Huq répond que l'aspect scientifique est encore le fer de lance des rapports et que ceux-ci sont le summum en la matière. (Je passe sous silence la dizaine de commentaires qui me viennent à l'esprit,) et le Dr Hug poursuit : cependant dit-il il faudrait que les décideurs aient les réponses et avis beaucoup plus rapidement, un rapport tous les 7 ans environs est nettement insuffisant pour répondre aux besoins des décideurs (nos politiciens). Aussi, ajoute-t-il, les rapports du GEIC sont obsolètes des leurs sortie car les rapports de recherche scientifique dont se sert le GIEC sont lus et revus par le GIEC durant l'année précédent la sortie du rapport, mais les recherches scientifiques elles doivent d'abord êtres soumises à des journaux scientifiques, revues et approuvées par des pairs, processus qui prend au moins une année mais souvent deux. Donc la science du GIEC est en retard sur la réalité.
  3. Les rédacteur principaux rédigent leurs chapitres respectifs : inventaire des gaz à effet de serre, mitigation, adaptation etc. Ils établissent des scénarios différents mais n'en recommandent aucun, puis vient le résumé pour les décideurs qui lui est révisé par les représentants des différents pays et eux sont sensé décider, ou soumettre à leur gouvernements les décisions à prendre. (Vous souvenez-vous des décisions qu'à pris votre gouvernement dans la lutte aux changements climatiques? Et vu qu'ils ne décident rien, on pourrait se ramasser littéralement cuits à +8°C ; presque rien n'y survivrait...)
  4. Une autre question a été posée au Dr, Hug : Est-il vrai que le GIEC ne se fie qu'à leur modèles informatiques? L'autre jour, le Dr. Peter Wadhams, qui va étudier l'Arctique sur place presque à chaque année depuis 40 ans, me disait que le GIEC ne prenait pas au sérieux la menace que représente le méthane enfouie dans le fond de l’océan Arctique, mais qui risque de s'échapper en quantité... gigantesque. Sur cette question, le Dr Hug n'a pas de réponse précise...
    Mais tout ce que j'ai vu et lu sur ce sujet me démontre qu'effectivement, le GIEC ignore la menace méthane de l'Arctique et qu'il privilégie les modèles informatiques idéalisés aux données venant de la réalité. Pour "boucher" le problème du méthane, ils ont fait une modélisation qu'ils ont nommé "Bob l'Éponge" et ont conclu depuis ce modèle que le méthane ne serait pas une menace avant des centaines d'années sinon des millénaires. Pendant ce temps le niveau de méthane atmosphérique ce cesse de grimper dans l'Arctique comme décrit dans cet article antérieur.

    Des étudiants mettent le feu à du méthane après avoir percé la glace.http://www.dailymail.co.uk/sciencetech/article-2298728/Usually-I-catch-The-ecologist-detonate-thousands-methane-bubble-grenades-trapped-frozen-lake.html
  5. Ils ont aussi fait une autre simulation pour dire qu'avec le réchauffement global, le courant Jet devrait circuler normalement, et non pas comme il le fait maintenant. C'est à n'y rien comprendre ! Nous savons et voyons grâce aux satellites à quel point il est tordu et brisé. Je peux même le vérifier quand je veux ! Vous le trouvez normal ce courant Jet? Comme vous le voyez en haut à droite, la date indique le Jeudi 11 Juin 2015. Je vous recommande d'aller faire un tour sur le site mentionné dans la légende, c'est super instructif entres autres.

  6.   Source : http://cci-reanalyzer.org/DailySummary/
Ci-dessous, un courant Jet typique du bon vieux temps en saison estivale...



_________________________________________________________________________

     Parlons du "Blob"

Il y a quelque temps, dans mon article sur El Niño, je vous ai parlé du "Blob" dans le Pacifique Nord. Il était prévu qu'il relâcherait de la chaleur dans l'atmosphère et j'avais dit que j'en doutais un peu. Hé bien, voilà qu'il se réchauffe davantage alors qu'il aurait du se refroidir s'il avait relâché suffisamment de chaleur dans l'atmosphère...

Carte des anomalies de températures de surface océanique en date du 12 Juin 2015
Source : http://earth.nullschool.net/
On dirait vraiment qu'un second El Niño s'est formé dans le Pacifique Nord mais n'est aucunement causé par le véritable El Niño.

Pour ce qui est du "Blob", il s'est réchauffé de 1,5°C à 2°C en moyenne depuis le printemps 2014, ce qui est énorme. N'oubliez pas qu'il faut beaucoup plus d'énergie pour réchauffer de l'eau qu'il en fait pour réchauffer une même quantité d'air. De plus, ce long courant d'eau chaude à l'Ouest était à peine perceptible avant. Quand on dit que 93,4% de l'excès de chaleur va dans les mers et océans, vous voyez ce qu'on veut dire.

En plus de dérégler le climat de façon sévère, ce "Blob" est une menace pour toute la vie aquatique de cette région. L’eau chaude contient beaucoup moins d'oxygène, les poissons qui peuvent fuient, mais les mollusques et crustacés y meurent par millions. Les élevages de moules et d'huitres dans cette région ainsi que l'industrie de la pêche subissent des pertes énormes. Et où donc les mammifères marins peuvent-ils aller se réfugier et se nourrir? Toute la côte Ouest de l'Amérique devient lentement inhabitable à moins d'un retournement imprévu de la situation.

_________________________________

     Encore dans l'eau chaude

Voyons ce qui se passe en Arctique avec Arctic News. Merci à Sam Carana pour l'autorisation à utiliser leurs textes et images. L'article source : http://arctic-news.blogspot.ca/2015/06/gulf-stream-brings-ever-warmer-water-into-arctic-ocean.html  duquel je n'ai traduit que l'essentiel.

Le Gulfstream transporte beaucoup de chaleur jusque dans l'Arctique, voyez la carte des anomalies de température ci-dessous pour avoir une idée. Le rouge/noir montre des différences de 4°C et plus par rapport à la moyenne, principalement en haut à droite, près de la Sibérie et vers le bas à gauche au Nord Yukon où se jette le fleuve Mackenzie comme nous l'avons vu récemment dans cet article.

Source : http://arctic-news.blogspot.ca/
En plus d'accélérer le fonte des glaces, il est clair que cet apport d'eau chaude augmente le risque de larges éruptions de méthane et augmente définitivement le taux de fuite du méthane actuel qui ne cesse de s'accroitre voir cet article antérieur. Je vous rappelle que le méthane est un gaz à effet de serre dont l'effet sur le réchauffement est instantané et qu'il est 150 fois plus puissant que le CO2 pendant ses premières années dans l'atmosphère et que ce taux diminue lentement jusqu'à 32 fois la puissance du réchauffement du CO2 après 100 ans.


Le méthane, c'est vraiment l'arme fatale des changements climatiques et personne ne peut prédire quand cette arme fera feu... 1 mois, 1 an, 5 ans, 10 ans peut-être... mais cela peut se produire à n'importe quel moment, peut importe ce qu'en dit Bob l'Éponge.
_________________________________

     Donnez-moi, donnez-moi de l'oxygène...

Vous connaissez peut-être la chanson, mais connaissez-vous la réalité? Vous savez probablement que tout ce qui brûle consomme de l'oxygène ; pas d'oxygène et le feu s'éteint. C'est pareil pour nous, pas d'oxygène et on s'éteint.

Pour brûler des combustibles fossiles, ça prend aussi l'oxygène qui se trouve dans l'air ambiant. Votre auto, votre barbecue, votre fournaise à l'huile ou au gaz consomment tous de l'oxygène ainsi que toute vie animale. Mais voilà, à force de brûler du pétrole, du gaz et du charbon, l'oxygène dans l'air que l'on respire a diminuer de 570 parties par million depuis 1980 et le nombre d'arbres, plantes et de phytoplancton qui produisent tous de l'oxygène à partir de CO2 est en baisse. Les forêts brûlent ou sont coupées et 40% du phytoplancton est disparu depuis 1950 par la pollution mais principalement à cause l'acidification des océans causée par le CO2 qui y retombe. L'acidification diminue la capacité du phytoplancton a bâtir sa carapace de carbonate comme les huitres et autres mollusques et crustacés.
_________________________________

Le plan pour la lutte au réchauffement mis au point par les scientifiques qui contribuent à Arctic news. C'est un plan pour sauver la Vie su Terre, et la nôtre aussi. Ce Plan est en Anglais. 
Il est urgent d'agir !
Pour qu'on agisse, nous devons être informé, et pour informer votre famille, vos amis et votre société c'est de partager le savoir. Faites circuler cet article, ce blog, ou d'autres qui ont trait aux changements climatiques. Faites aussi circuler le plan. Faites des pétitions auprès de vos représentants, manifester, harceler les médias pour qu'ils en parlent...