Comment expliquer cette réalité au plus grand nombre?

Nous sommes la cause des Changements Climatiques, soyons la solution.
Merci de partager nos articles, ils sont écrits dans le seul but d'informer.


Visitez aussi ces excellents blogues
> Docuclimat, comprendre pour mieux agir!

> LE KAVE SE REBIFFE
> L'Énergie renouvelable, c'est la vie durable

Traduction/Translation

mercredi 17 août 2016

Les Motifs "Raisonnables" pour déclarer un État d'Urgence Climatique Mondiale

Cet article est une adaptation des deux vidéos du climatologue Paul Beckwith de l'Université d'Ottawa.  
Les passages en italique sont des ajouts de ma part : A. Randomjack. 
Site de Paul Beckwith
Son canal you tube  


Ça fait bien longtemps que je dis que nous sommes en phase de changements climatiques abrupts. Et à cause de cela, le système climatique évolue plus rapidement que nous pouvons y faire face et nous devons donc déclarer cet "Urgence Climatique".

Certaines personnes me traitent d'alarmiste mais je ne crois pas l'être de quelque façons que ce soit. Ce que je fais, c'est de décrire l'état alarmant du système climatique. Le rythme de changement est exponentiel sous plusieurs angles ; la situation nous échappe.

À la base, cela crée plusieurs situations géopolitiques potentiellement explosives ; sécheresses qui causent des manques de nourriture et/ou d'eau et des bris d'infrastructures et cela entraîne donc de l'agitation sociale.

Plusieurs parlent d'un éventuel grand écroulement social et économique, mais je crois qu'il est plus probable qu'on assiste, pendant un certain temps, à ce que les états nous laissent mourir à petit feu. (Exemple : le Gvt Américain ne vient pas (encore) en aide aux victimes des récentes et très sévères inondations en Louisiane.)
Notre système socio-économique bénéficie d'une certaine résilience, mais le tout s'effrite car rongé de tous les côtés.

D'abord, ce que nous observons aujourd'hui s'est produit dans le passé lointain de la Terre... Nous l'avons décodé, nous l'avons lu grâce aux meilleurs instruments scientifiques et à un effort constant qui a duré des décennies, et qui dure encore.

Que les émissions de CO2 proviennent de volcans qui ont été actifs pendant des milliers d'années ou de la combustion de combustibles fossiles, c'est pareil : du CO2 c'est du CO2 peu importe la source.

Le CO2 qui a causé l'extinction Permienne (Wikipédia Fr) a été produit par de gigantesques volcans qui ont vomit du CO2 à un rythme au moins 10 fois inférieur à ce que nous émettons. Source image : www.quantov.com

Nos émissions (de CO2 et autres GES) ont modifié la composition chimique de l'atmosphère et des océans. La température mondiale grimpe de plus en plus rapidement. Il y a urgence globale.

Mon point de vue (il n'est pas le seul, voire cet article antérieur) est que l'humanité fait face à un énorme risque que sont les changements climatiques abrupts est appuyée sur sept années de labeurs intensifs effectuées au labo de paléoclimatologie (science du climat du passé) de mon université, à observer et étudier le système climatique qui change si rapidement, et aussi le climat du passé.

Quelques exemples de la dégradation quasi incroyable que subit notre planète ces temps-ci incluent (et je peux fournir les recherches approuvées par des pairs pour chacun de ces points).

  • L'acidité de l'océan s'est accrue de > 30% au cours des récentes décennies
  • Le niveau d'Oxygène dans les océans décroît six fois plus rapidement que les océanographes l'avaient prévu (la Royal Society a planifié une rencontre à l'automne pour discuter précisément de ce sujet).
  • Les courants océaniques globaux sont déréglés ; par exemple, il y a un réservoir d'eau anormalement froide au sud du Groenland qui perturbe le Gulf Stream, et il y a dans un masse d'eau anormalement chaude (souvent nommé "hot blob") dans la Pacifique nord au large de la côte ouest du continent américain.
  • En juin 2016 le taux de CO2 dans l'atmosphère était plus élevé que celui de juin 2015 d'environ 4ppm, une escalade... alarmante. (Voire cet article antérieur)
  • Le taux de méthane  est au-dessus de 1850 ppM (parties par Milliards) et grimpe plutôt rapidement lui aussi, plus particulièrement en Arctique. Les émissions venant du plateau (sous-marin) de l'est de la Sibérie, des cratères d'explosions de méthane,  ainsi que celles libérées par le pergélisol qui dégèle sont à la hausse.
  • Les températures moyennes globales continuent de pousser des pointes et a dépassé la cible de 1,5°C convenue à la COP21 à Paris pour un mois en entier plus tôt cette année.
  • La biomasse a globalement subi un déclin de 50%.
  • Les coraux blanchissent en masse et il y a des créatures qui meurent en grand nombre d'un seul coup. Les forêts de varech et algues se meurent elles aussi tout comme le phytoplancton, ce qui met en danger toute la chaîne alimentaire océanique et risque de priver la Terre d'au moins la moitié de son oxygène éventuellement.
Les événements de ce genre se multiplient. À voir : http://havacuppahemlock1.blogspot.ca/2015/02/extinction-event-on-west-coast.html
  • La forêt boréale se meure tout comme les forêts pluvieuses d'Amazonie, ce qui réduit l’absorption de CO2.
  • Environ 25%  des poissons de nos océans passent une partie de leur vie autour des récifs coralliens ; que se passera-t-il quand ces récifs seront morts?
  • D'importants feux de forêts ravagent l'Amazonie (une forêt normalement pluvieuse). Les forêts plus au nord (Californie par exemple) et les forêts boréales brûlent comme jamais ce qui accroît le CO2 en brûlant et n'en absorbe plus après les feux.
  • L’albédo de l'Arctique décline très rapidement car la glace sur l'océan Arctique fond très rapidement et aussi parce qu'il y a moins de neige ce qui génère le phénomène de "l'amplification Arctique" : un réchauffement 6 à 7 fois plus rapide de l'Arctique.
  • Le risque de perdre toute la glace sur l'océan Arctique d'ici 2020 est très élevé, ce sera un événement nommé "Océan Bleu" qui accélérera davantage l'amplification Arctique
  • Le courant-jet de l’hémisphère Nord ralentit et fait des ondulations Nord-Sud de plus en plus prononcées, ce qui augmente l’intensité et la fréquence d'événements météo violents (canicules, pluies diluviennes. tempêtes, orages, tornades) et modifient les statistiques météos
  • Les taux de fonte du Groenland et de l'Antarctique augmentent exponentiellement ; leurs taux de fonte double en moins de 10 ans (j'ai vu 4 ans pour le Groenland très récemment et tripler aux 10 ans pour l'Ouest de l'Antarctique). Cela mène évidemment à une hausse exponentielle du niveau des océans
  • La planète va faire face à des pénuries alimentaires à mesure que la météo deviendra de plus en plus chaotique causant sécheresses à un endroit et pluies diluviennes à un autre détruisant des récoltes et c'est sans compter les invasions des sauterelles comme on en a jamais vu, comme en Sibérie au début de l'été.
  • La liste s'allonge ; le courant-Jjt qui traverse l'équateur (en trois endroits au même moment récemment)  n'est qu'un des éléments d'un casse-tête massivement désespérant mais quand même cohérent. Je ne fais que faire le lien entre tous ces éléments du système climatique observés.
Source : http://leclimatoblogue.blogspot.ca/2016/06/alerte-no-2-le-courant-jet-arctique.html
Si j'étais Paul, j'aurais aussi mentionné la problématique de le vapeur d'eau : plus ça se réchauffe et plus il y a de vapeur d'eau qui est aussi un puissant gaz à effet de serre. À chaque degrés de réchauffement gagné à cause des gaz à effet de serre, cela ajoute assez de vapeur d'eau à l'atmosphère pour ajouter un degré supplémentaire au réchauffement.

_________________________________

 

Merci de partager mes articles : je les écris pour informer les gens et j'ai besoin de vous pour en informer davantage.