Comment expliquer cette réalité au plus grand nombre?

Nous sommes la cause des Changements Climatiques, soyons la solution.
Merci de partager nos articles, ils sont écrits dans le seul but d'informer.


Visitez aussi ces excellents blogues
> Docuclimat, comprendre pour mieux agir!

> LE KAVE SE REBIFFE
> L'Énergie renouvelable, c'est la vie durable

Traduction/Translation

jeudi 6 octobre 2016

Nous Léguons Aux Enfants un Très Lourd Fardeau

Nous avons foutu le bordel dans le système climatique qui est le système de survie de la Terre, comme celui sur un vaisseau spatial ; la Terre est notre vaisseau spatial.
Paul Watson, Sea Shepherds
Le gouvernement Américain (et donc plusieurs autres) a été averti des dangers liés au "réchauffement global" en 1965 ; c'est le président Lyndon B" Johnson lui-même qui a été prévenu par un groupe de scientifiques. Source en Anglais.

Le dr. Hansen et un groupe de jeunes ont décidé de poursuivre le gouvernement Américain pour son inaction face au réchauffement climatique, ce qui limite sérieusement les chances pour les jeunes d'un avenir sécuritaire, juste et équitable, comme le garantit la constitution Américaine.
Nous, le peuple des États-Unis, afin de former une union plus parfaite et établir la justice pour assurer la tranquillité domestique, pourvoir à la défense commune, promouvoir le bien-être général et sécuriser les bienfaits de la liberté pour nous-mêmes et notre prospérité, prescrivons et établissons cette constitution pour les États-Unis d'Amérique.
La Constitution Américaine, c'est la loi, et le gouvernement Américain n'a pas respecté ses propres lois, ce qui justifie cette poursuite légale des jeunes.
______________________


Cet article est basé sur (en Anglais) http://csas.ei.columbia.edu/2016/10/04/young-peoples-burden/

L'étude scientifique par James Hansen et 10 autres scientifiques qui donne les raisons scientifiques supportant cette poursuite (en Anglais). http://www.earth-syst-dynam-discuss.net/esd-2016-42/

A.     Principales Implications

A. (Fig.1) La température moyenne globale est au même niveau qu'à la période de l'Éémien il y a 130 000 à 115 000 ans. À cette période, le niveau des océans était 6 à 9 mètres plus élevé que de nos jours.
266
Figure 1
(Fig.2) Considérant le réchauffement en réserve à cause de l’inertie du système climatique et des émissions qui vont malencontreusement  se poursuivre "un certain temps", le réchauffement va inévitablement se poursuivre.
266
Figure 2
L'étude du passé de la Terre nous apprend que la hausse du niveau  des océans par rapport à une certaine température, peut prendre de un à quatre siècles pour un réchauffement climatique de cause "naturel" (Grant et al 2012, 2014). Un réchauffement plus rapide va nécessairement causer une hausse plus rapide (50 à 150 ans) du niveau des océans, surtout si on n'arrête pas nos émissions (Hansen et al 2016).

B.     Émissions négatives de CO2

Ça veut dire extraire du CO2 de l'atmosphère et c'est maintenant obligatoire à grande échelle pour stabiliser le climat sur des périodes centenaires, parce que nous avons échoué à la réduction de nos émissions de GES (gaz à effet de serre). Si une réduction rapide de nos émissions de GES commençait bientôt, une grande partie de la capture de CO2 pourrait se faire via des pratiques adaptées d'agricultures et de foresterie.  Dans ce contexte, l'ampleur et la durée de l'excursion des températures anormalement au-dessus de la moyenne  de la présente période interglaciaire (l'Holocène Wikipédia fr) pourraient être ainsi limitées et nous pourrions minimiser les irréversibles impacts climatiques.

C.     Continuer nos émissions provenant des combustibles fossiles pose un très lourd fardeau sur les jeunes.

Ce sont eux qui devront payer pour notre stupidité/cupidité ; ils devront payer et travailler très fort pour développer et entreprendre la massive extraction de CO2 de l'atmosphère (une entreprise titanesque et peut-être impossible). Silencieusement et avec de minimes objections de la part de la communauté scientifique, (Anderson 2015 étude en Anglais) est une courageuse exception l'hypothèse que la jeunesse découvrira, d'une façon ou d'une autre. la solution pour renverser les erreurs de leurs ancêtres s'est répandu tel un cancer dans les scénarios de l'ONU (GIEC). Les méthodes proposées (par le GIEC) tel la bioénergie avec capture et stockage du carbone (BECCS) ou l'extraction directe dans l'atmosphère implique un coût minimal estimé de 104 à 570 mille milliard de $ seulement pour ce siècle. Ça n’inclut pas les risques immenses et de larges incertitudes en ce qui a trait à la faisabilité. Continuer d'émettre du CO2 en si grande quantité condamne les jeunes à payer et faire un gigantesque nettoyage de nos dégâts dont la réussite demeure improbable. Sans contredit, continuer d'émettre du CO2 impose une lourde sentence sur la jeunesse ; nettoyer + payer + subir les pires impacts climatiques. Nous avons besoin de scénarios qui devraient inciter (récompenser ou punir) les gouvernements du monde à modifier leurs politiques énergétiques sans plus attendre.

Leur fardeau risque d'être insoutenable

     BECCS??? 

 Je n'ai pas trouvé d'article francophone qui explique le plan BECCS, je vais donc vous en faire une courte synthèse...


Le plan BECCS consiste à planter de la végétation, la brûler pour produire de l'électricité et récupérer les émissions de CO2 à la sortie des cheminées pour ensuite les condenser à la limite de la liquéfaction et les enfouir profondément dans le sol. C'est un plan qui fonctionne, mais seulement sur papier...

  1. Où faire pousser toute cette végétation? Déjà, le végétation qu'il y a sur presque tous les continents brûle furieusement, même en Sibérie. Selon les estimations, il faudrait planter ces arbres sur une très vaste superficie.
  2. Il faudrait couper et transporter toute cette végétation, fort probablement des arbres, vers les centres de génération d'électricité capables de capturer le CO2 à la sortie des cheminées.
  3. Le gaz enfoui dans le sol risque quand même de s'échapper et pourrait aussi causer des tremblements de terre comme on en voit avec le "fracking". 
  4. Au mieux, on prévoit capturer environ 80% du CO2 rejeté.
Le niveau d'oxygène de notre atmosphère diminue lentement (jusqu'à ce jour) à cause de toute la combustion des combustibles fossiles auquel il nous devons ajouter les feux de forêts de plus en plus fréquents, grands et intenses. Il faut justement éviter de brûler plus et la diminution du phytoplancton et la déforestation contribuent aussi à cette baisse...
Le célèbre climatologue James Hansen et sa petite fille, Sophie Kivlehan, ont publié cette vidéo le 4 octobre 2016.

Storms of My Grandchildren 
Livre écrit par James Hansen lui-même. Désolé, je ne l'ai pas trouvé en traduction française.
Merci à http://atmospheric-phenomena.blogspot.ca/2015/08/10-most-amazing-and-scary-images-of.html qui contient plusieurs autres images renversantes.
     Refroidir la planète?

Ça ne fait pas partie des plans de James Hansen, et on comprend pourquoi si on a écouté la vidée ci-bas. Il y a des plans élaborés encore une fois par le GIEC, qui ne fonctionnent que sur papier.

Nous avons déjà des pluies plus ou moins acides qui le sont principalement dues à la combustion du charbon, qui en plus contamine nos océans au mercure depuis environ 150 ans. Répandre des particules de SO2 en haute atmosphère, ou idéalement dans la moyenne ou stratosphère, engendrerait des pluies acides ce qui rendrait la vie de la Vie très difficile, sauf pour les bactérie extrêmophiles comme l'explique le dr. Peter Ward dans cette vidéo... en Anglais.

Merci de lire et partager mes articles.