Comment expliquer cette réalité au plus grand nombre?

Nous sommes la cause des Changements Climatiques, soyons la solution.
Merci de partager nos articles, ils sont écrits dans le seul but d'informer.


Visitez aussi ces excellents blogues
> Docuclimat, comprendre pour mieux agir!

> LE KAVE SE REBIFFE
> L'Énergie renouvelable, c'est la vie durable

Traduction/Translation

vendredi 15 mai 2015

Réchauffement du Fleuve Mackenzie dans le Nord Canadien


Article original parue sur Arctic news
http://arctic-news.blogspot.ca/2015/05/mackenzie-river-warming.html
Merci pour leur accord et leur collaboration soutenue.

_____________________________________

     Il fait souvent trop chaud dans le Nord depuis une vingtaine d'années,  Un exemple actuel, le 12 Mai 2015, il a fait 26,7°C dans le Nord du Canada à un endroit juste au Nord du 63e parallèle (latitude).


Image courtoisie de http://arctic-news.blogspot.ca
Ces hautes températures dans de tels endroits sont très inhabituelles et inquiétantes, et pour plusieurs raisons :
  • Il y a des exemples de vagues de chaleur qui s'étendent de plus en plus loin vers le Nord, et même jusque sur l'océan Arctique, ce qui accélère le réchauffement de l'océan Arctique ce qui augmente et rapproche le risque d'éruptions massives de méthane.
  • Cela met en place les conditions pour l'éclosion de feux de forêts qui sont de plus en plus nombreux, grands et chauds qui non seulement émettent du méthane et du carbone en brûlant et détruisent les puits de carbone que sont les arbres. Ces incendies émettent aussi du monoxyde de carbone, ce qui détruit l'hydroxyle nécessaire à la destruction du méthane quand celui-ci s'échappe dans l'atmosphère. Elles émettent aussi du carbone noir qui va se répandre sur les glaces blanches du Groenland et diminuent l'albédo de la glace et accélère aussi sa fonte.
  • Les vagues de chaleur réchauffent l'eau des rivières qui vont se répandre dans l'Arctique, ce qui ajoute à la perte de glace maritime et le réchauffement du fond de l'océan Arctique, ce qui accroît le risque d’éruptions de méthane enfoui dans et congelé dans les sédiments.

    L'image ci-dessous montre les anomalies de températures de surface maritimes et une flèche pointe vers une zone de la mer de Beaufort, là où le fleuve Mackenzie se jette dans l'océan Arctique.



Et cette image-ci démontre la situation sous un autre angle, l'épaisseur de la glace maritime (mesuré en mètres). Où son épaisseur tombe à zéro, donc dans la zone où le fleuve Mackenzie se déverse dans l'océan Arctique ; là où c'est noir  sur la carte.

On dirait que la situation semble régler pour s'aggraver. L'image ci-dessous montre les prévisions pour le 16 Mai 2015 : des températures élevées qui s'étendent tout le long de la côte où le Mackenzie se déverse dans l'océan Arctique.
Source Arctic-news


 _____________________________________


      Mise à jour

 L’Alaska est elle aussi aux prises avec des températures surélevées. L'image ci dessous montre des températures de 25,3°C à un point juste au nord de la 66e latitude en Alaska.

Image fournie par http://arctic-news
Ci-dessous, une prévision météo qui montre des températures en Alaska et de parties avoisinantes du Canada qui sont 20°C plus élevées que la moyenne 1979-2000 qui sert de ligne de base. Un tel écart est des plus inattendus.
Image fournie par http://arctic-news.blogspot.ca
Par surcroit, des températures aussi hautes que 24,2°C sont prévues pour la côte près de l’endroit où se jette le Mackenzie dans l’océan Arctique. Au large de la côte à un endroit juste au Nord du 70e parallèle, des températures de 8°C, relativement élevées pour cet endroit en cette saison sont prévues, alors que des températures de 15°C sont prévues au dessus de l'océan, mais plus près de la côte.

Courtoisie de Sam Carana et Source ; Arctic news
L'image ci-dessous montre que le courant Jet va traverser l'Alaska le 23 mai 2105, ce qui apportera de l'air chaud au dessus de l'océan Arctique.  L'image montre que le courant Jet atteindra des vitesses de 262 km/h au dessus du Pacifique (cercle vert le plus bas), 165 km/h au dessus de l'Alaska (cercle vert du milieu) et de 172 km/h (cercle vert le plus haut) au dessus de l'océan Arctique.

Merci à Sam Carana pour son travail infatigable, ses images et ses textes et ceux de
Source ; Arctic news
Si on jette un regard à la salinité de l’eau, on note qu'elle joue aussi un rôle important et l'impact qu'ont la rivières. L'animation ci-dessous montée depuis des images du Naval Research Laboratory images pour la période du 16 Mai 2015 au 18 Mai 2015 montre la chute du niveau de salinité dans le delta où se jette le fleuve Mackenzie dans l'océan Arctique,

Source ; Arctic news

La salinité de l'eau à quelques effets. Un d'entre eux est que la chute de salinité va permettre à la glace maritime de fondre à une température plus élevée.Par contre, lorsque la salinité s'accroît, elle ne peut avoir qu'un effet temporaire et amoindrie dans les conditions actuelles en Arctique comme on peut le voir sur l'image combinée ci-dessous qui compare l'épaisseur de la glace maritime entre le 7 Mai 2015 et le 18 Mai 2015.


Source ; Arctic news
Regardons certaines des rétroactions (feedback) qui n'ont pas été été abordés en détails lors des articles précédent comme le potentiel des rivières à participer au déclin de la glace maritime comme montré sur le diagramme ci-bas (feedback #24) comme la météo extrême, chaleur et pluies accrues (au lieu de neige) dans ce cas-ci, des rivières qui coulent dans l'océan Arctique. Le taux d'évaporation de l'eau douce est aussi plus accru que celui de l'eau salée (feedback #26) ce qui augmente la proportion de vapeur d'eau et le nombre de nuages ce qui augmente davantage le réchauffement (feedback #25) alors que la pluie qui tombe sur le glace maritime et qui diminue l'albédo de cette dernière. Cette dernière rétroaction boucle d'autres boucles pour ainsi dire, ce qui en retour diminue davantage la couverture de glace maritime, occasionnant un réchauffement supplémentaire de l'eau ce qui engendre donc plus d'évaporation et de nuages.

N.B. Je n'ai pas traduit ce graphique, vous devinez pourquoi...
Source : Sam Carana
Une autre rétroaction est que plus la glace maritime disparaît moins de rayonnement solaire est retourné vers l'espace et plus l'eau accumule de chaleur.(feedback #23). Aussi, à mesure que décroît la couverture de glace, le phytoplancton de l'Arctique réchauffe l'océan par le réchauffement biologique direct (feedback #22).


Toutes ces rétroactions expliquent pourquoi le réchauffement global accélère exponen-tiellement et que nous en sommes déjà à l'ère des changements climatique abruptes
Pour plus de détails sur ces rétroactions (feedbacks), voyez feedbacks page

     En conclusion...

La situation est des plus urgente, nous devons mettre en place dans les plus brefs délais, un plan d'action sérieux tel celui-ci.Chaque jour qui passe nous rapproche de l'impasse... et de catastrophes innommables, et même inimaginables.

Partagez le plan et parlez en avec ceux que vous connaissez, proposez-le à vos élus, aux médias sociaux et aux autres ainsi qu'avec les artistes qui disent que nous devons faire face à la situation climatique.
Je sais qu'il y a Brad Pitt et Harrison Ford parce que je les ai vus le faire. Il y a sûrement d'autres personnalités du Québec et d'ailleurs qui font campagne en faveur de la lutte aux changements climatiques à qui il faudrait envoyer ce plan. Le climat affecte tous les Humains, il affecte aussi la très grande majorité des espèces d'animaux, des poissons aux oiseaux, aux espèces végétales et au fabuleux monde des insectes et celui des mystérieusement intelligents cétacés.

Ils jouent ensemble "Naturellement" et ils doivent le faire
depuis des millénaires...