Comment expliquer cette réalité au plus grand nombre?

Nous sommes la cause des Changements Climatiques, soyons la solution.
Merci de partager nos articles, ils sont écrits dans le seul but d'informer.


Visitez aussi ces excellents blogues
> Docuclimat, comprendre pour mieux agir!

> LE KAVE SE REBIFFE
> L'Énergie renouvelable, c'est la vie durable

Traduction/Translation

samedi 17 décembre 2016

Les Changements Climatiques et Notre Avenir (très) Incertain (Partie 2 de 3)


Le climat, c'est la zone habitable par différentes espèces,
certaines espèces se sont "acclimatées" au fond des océans...


     Tempêtes incroyables et météo de plus en plus chaotique

Principe élémentaire : quand on réchauffe un gaz ou un liquide, ils deviennent de en plus actif. On le remarque à chaque fois que nous faisons bouillir de l'eau. Une atmosphère plus chaude sera sans nul doute plus active, plus chaotique, ce qui laisse présager des vents plus puissants, des tempêtes plus fortes et des vagues plus hautes comme l'étude du Dr James Hansen et son équipe de chercheurs le prévoient (article antérieur).

Par contre et toujours à cause du réchauffement, les océans se stratifient par couches de températures ce qui entrave, entre autres, les échanges verticaux de nutriments dans les océans.

Une température plus chaude cause aussi plus d'évaporation et ça, c'est la plus puissante boucle amplificatrice du système climatique qui ajoute autant de réchauffement que ce qu'ajoutent les autres gaz à effet de serre. Donc, 1°C de réchauffement du aux gaz à effet de serre ajoutent 1°C et nous voilà rendu à 2°C de réchauffement en un rien de temps. La vapeur d'eau double le réchauffement causé par les autres GES, (article en Anglais) et du GIEC (IPCC), (aussi en Anglais).

Avec plus d’évaporation arrivent des pluies parfois plus torrentielles comme on commence à en voir fréquemment presque partout autour du globe, les États-Unis sont particulièrement touchées (excellent article en Français).
Inondation à Bâton Rouge, Louisiane. Un des désastres (plus ou moins naturel) les plus coûteux aux États-Unis. Article en Anglais. Les États-Unis ont connu au moins huit inondations suite à des pluies diluviennes en environ un an.
Nous percevons aisément que le climat est déjà sérieusement déréglé : il neige de plus en plus fréquemment en Arabie alors qu'ailleurs, les chutes de neige ont carrément cessées. Les moussons sont altérées, le réchauffement climatique cause aussi d'immenses avalanches au Tibet (article en Anglais), les feux de forêts hors saison comme celui de Fort Mc-Murray début mai 2016 ou ceux au Tennessee (jusqu'en décembre 2016) sans oublier tous les autres feux de forêts, (plus dévastateurs qu'avant) en Californie, en Alaska, dans l'Ouest Canadien et Américain, en Sibérie, au Tibet et en Afrique en 2015 et 2016 ni toutes les canicules, pluies torrentielles, tempêtes et météo hors de l'ordinaire ni les très puissants cyclones qui ont semé tant de destruction au cours des dernières années.
Nous sommes en période de changements climatiques abrupts.


Gaspésie, Québec, quatre portions de la route 132 ont été emportée sous les  actions combinées de la hausse du niveau des océans et d'une forte marée. L'article journalistique ne mentionne évidemment pas la hausse du niveau des océans ni l'absence des glaces qui protègent normalement les berges comme c'est souvent le cas lorsque le réchauffement climatique est en cause. Les routes sur les deux rives du majestueux St-Laurent sont directement menacées par la hausse du niveau des océans et ce n'est qu'une question de quelques décennies avant qu'elles soient englouties sur de longues portions.


     Manque d'eau et sécheresses

Si certaines régions voient plus de nuages et/ou reçoivent plus de pluie, d'autres, comme le Moyen-Orient, le Sud et l'Ouest du continent Nord-Américain, l'Amérique Latine et plusieurs régions d'Afrique et sans oublier l’Australie sont aux prises avec des sécheresses d'intensité croissante et de durée variables. Voici une carte de prévision des sécheresses auxquelles on s'attend pour la décennie 2060. À l'échelle géologique, c'est dans moins d'une seconde...
L'échelle : les couleurs à gauche représentent un accroissement de la sécheresse alors que celles de droite représentent un accroissements des précipitations et/ou de l'humidité
Les raisons de la raréfaction de l'eau potable ne sont pas attribuables qu'au seul réchauffement climatique. L'accroissement de la population et le gaspillage, comme à Las Vegas, qui est en voie de vider les nappes phréatiques de la région en plus de vider partiellement le fleuve Colorado (qui alimente 7 états Américain et deux états Mexicain). Mais le Colorado est aussi victime de la sécheresse causée par le réchauffement climatique.
Image satellitaire qui montre à quel point le Colorado s'est asséché entre 1999 et 2013
Située en plein désert, Las Vegas est l'une des villes du monde qui consomme le plus d'eau par habitant. Après des efforts de sensibilisation, la consommation d'eau par habitant a diminué de 37 % entre 2002 et 2015 alors que durant la même période, la population de Las Vegas a augmenté de plus de 500 000 habitants, article source en Anglais.

Il y a bien sûr, toute l'eau qu'on fournit au bétail. On a estimé que la viande d'un seul Big Mac nécessite au total 600 litres d'eau. Devenir végétarien est certainement bénéfique pour tous, autant pour votre santé que pour protéger la biosphère.
 

La fonte des glaciers assèche rivières, lacs et bassins de rétention; plusieurs régions du monde sont et seront affectées dont les bassins versants de l’Himalaya, ce qui inclut de très grandes parties de l'Inde et de la Chine.

On vient juste de me partager cet article (en Anglais sur phys.org) qui dit que les ressources souterraines d'eau (nappes phréatiques) seront probablement à sec vers 2050 (plus ou moins 20 ans selon les régions). La raison est simple : on les vide plus vite qu'elles ne se remplissent.
Image courtoisie Al Jazeera.
  • à partir de 2030, le centre de la Californie sera à sec.
  • le bassin supérieur du Gange, l'Espagne et l'Italie seront à sec entre 2040 et 2060.
  •  On prévoit que 1,8 milliards d'êtres humains seront à court d'eau vers 2050 (même dans des pays riches).

     "Global Dimming" vous connaissez ? 

Ça veut dire "assombrissement global" et je ne fais pas référence à notre culture… Le fait de brûler du charbon, du bois ou n'importe quoi, envoie dans notre atmosphère des milliards de tonnes de particules fines qui sont nocives pour la santé ainsi que du mercure qui se retrouve principalement dans les océans et qui contamine les poissons que nous mangeons. Tout ça retombe en continu car les particules ne demeurent pas dans l'atmosphère plus de quelques semaines.
Le quotidien dans bien des villes de la Chine. La même situation se retrouve aussi en Inde et ailleurs. Il y a un palmarès des dix villes les plus pollués au monde".
Globalement, les niveaux de concentration de particules fines en milieu urbain se sont accrus de 8 % au cours des cinq dernières années, voir l'article du "Le Monde".

La plupart de nos activités, dont l'agriculture qui est responsable d'une bonne partie de ces poussières, envoient des tonnes de particules dans l'atmosphère. Ces poussières, généralement toxiques, retombent continuellement et sont un problème majeur de santé publique (et certainement animale) causant notamment des maladies respiratoires ; mais elles ralentissent du même coup le réchauffement global en limitant la quantité de rayonnement solaire qui atteint la surface du globe.

Les traînées de condensation des avions participent aussi à l'assombrissement global, tout comme les véhicules automobiles, l'agriculture, les industries, les feux de forêts, volontaires ou non.

Les vols d'avions dans le monde

On comptabilise plus de 100 000 vols par jour, soit plus de 37 millions de vols par an dans le monde ou plus d'un par seconde. C'est 2,7% de plus qu'en 2013. En 2014, le transport aérien a émis 688 740 000 tonnes de CO2.
Source : leplanétoscope
Suite aux attentats du 11 septembre 2001, les avions ont été interdits de vol partout en Amérique durant 3 jours. On a immédiatement remarqué que l'absence des traînées de condensation a causé un réchauffement subit des températures en Amérique. Encore une surprise...

Voici une étude en Anglais qui parle des traînées de condensation et de leurs impacts sur le réchauffement climatique : les traînées de condensation des avions (qui ne sont que de la vapeur d'eau) causent plus de réchauffement que le CO2 émis par ces mêmes avions.

La fin de la pollution atmosphérique aura un effet amplificateur sur le réchauffement global. Selon Peter Cox, on doit prévoir 8°C à 10 °C  de réchauffement pour 2100 au lieu de 4°C à 6 °C selon le GIEC, source Wikipédia fr. C'est une autre bombe climatique qui nous guette... 

     Les guerres

Encore et toujours les guerres maudites bien que certains veulent nous faire croire qu'elles sont saintes... Ce n'est pas ma spécialité mais je sais que le Pentagone affirme que le réchauffement climatique causera des conflits (à mon avis, il devrait être source de coopération ). Le Pentagone surveille particulièrement l'Arctique qui se libère de plus en plus rapidement de ses glaces, ce qui ouvrira le célèbre passage du Nord-Ouest à la navigation ainsi que la possibilité d'y faire de l'exploitation pétrolière, ressource que la Russie, la Chine et bien sûr les USA veulent s'approprier sans oublier la pêche (lire surpêche) et le tourisme.


Nous savons que le "printemps Arabe" et la guerre civile en Syrie ont débuté suite à une sécheresse sévère qui a duré environ 4 ans dans la région et qui ne s'est pas encore totalement résorbée. Les gens des campagnes ont migré vers les villes dans l'espoir d'y trouver travail et nourriture mais ils s'y sont souvent laissés convaincre de se battre contre les autorités Syriennes par les organisations terroristes et les rebelles. La situation géo-politique y est beaucoup plus complexe, mais il est reconnu que les effets de la sécheresse ont ajouté au mécontentement et à l'anxiété général,
(voir cet article)

Les changements climatiques risquent de causer des guerres. Comme le disent les militaires, c'est un multiplicateur de menaces. Mais les militaires pensent comme des militaires...

     À 4°C de réchauffement global moyen...

 Nous allons quasi certainement atteindre et même dépasser 6°C de réchauffement global moyen avant ou vers 2100, mais comment sera la Vie à 4°C?  

Rappelons d'abord que seulement  4°C de température moyenne globale nous sépare de la précédente ère glaciaire (vous avez bien lu, seulement 4°C) alors que l'Europe et l'Amérique du Nord étaient recouverts par kilomètres de glace sur la moitié de leurs superficies. 
La planète ressemblait alors à ceci...

Source de l'image
Voici une autre image qui montre la Terre à 4°C de réchauffement
En plus du mauvais temps dont j'ai déjà parlé, à partir d'environ 4°C, il ne devrait plus y avoir de forêts pluvieuses ni de moussons et la fonte des glaces sera extrêmement rapide et le niveau des océans grimperait possiblement dix fois plus vite, disons de 20 à 30 cm par années.
Lecture complémentaire en Anglais


La perte de coraux est déjà entamée. À 4°C, il en resterait tout au plus quelques miettes. Et la perte d'espèces qui se fait déjà à un rythme jamais connu en 65 millions d'années, soit depuis l’extinction des dinosaures par une météorite, serait catastrophique car tous les éléments de la biosphère sont inter-reliés. 

N.B. Pour l'instant, ce n'est pas le réchauffement climatique qui cause l’extinction des espèces bien que le réchauffement fasse mourir un nombre de plus en plus grand de créatures.

C'est la perte d'habitats et la surexploitation, notamment surpêche et déforestation qui pour l'instant, causent le plus grand nombre d'extinctions d'espèces.
Voici une vidéo avec sous-tires en Français qui montre comment les super-chalutiers détruisent les fonds marins.
 

Comble de l'absurde, 40% des prises sont rejetées à la mer car elles sont d'espèces différentes que celles convoitées
Le total de la pêche mondiale représente 154 millions de tonnes de poissons, soit 4 900 kilos de poissons chaque seconde. En 2012 selon la FAO, 91,6 millions de tonnes de poissons et animaux marins ont été capturés, un niveau relativement stable depuis 20 ans. 40% de la production de poisson proviennent de l'aquaculture et 60% de la pêche de poissons sauvages. La pêche illégale représente presque un tiers de la pêche légale, source : Leplanètoscope