Comment expliquer cette réalité au plus grand nombre?

Nous sommes la cause des Changements Climatiques, soyons la solution.
Merci de partager nos articles, ils sont écrits dans le seul but d'informer.


Visitez aussi ces excellents blogues
> Docuclimat, comprendre pour mieux agir!

> LE KAVE SE REBIFFE
> L'Énergie renouvelable, c'est la vie durable

Traduction/Translation

mardi 19 mai 2015

L'Antarctique, le Groenland et la montée Accélérée du Niveau des Océans

     Un bref retour sur les rétroactions qu'on appelle en Anglais "Positive feedback loops" (Boucles à renforcement positif), donc qui ajoutent aux causes et alimentent davantage le système qui s’accélère.

Nos émissions de gaz à effet de serre ont forcé un réchauffement plus intense en Arctique, ce qui a fait fondre la glace maritime ; normalement, cette glace réfléchissait le rayonnement solaire vers l'espace, effet nommé albédo. Mais vu qu'une partie de la glace disparaît, le rayonnement solaire plonge dans l'eau plus sombre et la réchauffe ; ce réchauffement s'ajoute à celui qu'a déclenché le CO2, ce qui fait monter la température et fait fondre plus de glace et ainsi de suite. La glace maritime de l'océan Arctique achève de disparaître à une tendance exponentielle ; moins il y en a, et plus ce qui reste disparaît rapidement.

Nous savons déjà que moins il y a de glace maritime en Arctique, cela fera monter la température, et quand cette température montera, le Groenland fondra plus rapidement.

(1er juin 2016 L'Arctique a connu un hiver et un printemps avec des températures qui ont de beaucoup excédé la moyenne. L'océan Arctique est à un minimum record de glace pour cette date et il est plus probable que jamais qu'on ait un événement "océan bleu" pour la première fois depuis des millénaires en Arctique.)
Image courtoisie de Sam Carana, mon mentor qu'on retrouve sur
http://arctic-news.blogspot.ca/
Près de 40 de ces rétroactions qui amplifient et accélèrent le réchauffement et les changements climatiques ont été identifiées à ce jour, les incendies de forêt, les fuites de méthane en Arctique, l’accroissement de la vapeur d'eau en atmosphère n'en sont que quelques exemples.
 _________________________________

     Que d'eau, que d'eau 

À voir : Fonte de glaciers en image par image

Une des nombreuses conséquences du réchauffement global, c'est la fonte du Groenland et de l'Antarctique qui fera augmenter le niveau des océans beaucoup plus et beaucoup plus rapidement que le GIEC le laissait entrevoir dans son dernier rapport, le AR5, qui a pris entre 5 et 7 années à préparer. On peut supposer qu'ils ont fait leurs études 'avant, car les études scientifiques doivent avoir été publiées et approuvées par des pairs, ce qui prend 2 ans ou plus...  et ils ont tiré leur conclusion fin 2011 au plus tard afin que leur évaluation puissent être vérifié. Dans un sens, c'est la méthode et tradition scientifique et c'est normal qu'il en soit ainsi. Mais nos décideurs qui se fient en principe à ces rapports ont une perspective bien faussée ; la réalité est tout autre. Depuis 2011, un nombre d'études ont confirmé que la fonte des glaces du Groenland et de l’Antarctique s'accéléraient beaucoup plus rapidement que toutes les prévisions antérieures. Le processus devrait être entièrement revu, le GIEC ne peut se permettre d'étirer le temps de cette façon pour éclairer nos décideurs convenablement. Non? Quand des nouvelles de ce genre sortent, le GIEC devrait produire un rapport urgent.


À la surface du Groenland, l'eau de fonte découpe des rivières dans la glace. À certains endroits, ces rivières plongent verticalement jusqu'au fond rocheux et cette eau lubrifie les glaciers par en dessous, ce qui accélère leurs taux de descente vers l'océan.

Comme le continent de l'Antarctique, le fond rocheux sous la glace du Groenland se retrouve sous le niveau de la mer à certains endroits. Le décrochement subit de grandes masses de glace du fond rocheux occasionnera une hausse très abrupte du niveaux des océans ; ce serait comme si tu ajoutais trop de glace en un coup à ton breuvage, ce dernier se répandrait instantanément.
 _________________________________

     Des chiffres pour tracer les côtes de l'avenir...
     Mis à jour le 22 Mai 2015 ; j'ai refait mes devoirs.


Il n'est pas toujours facile de trouver des données précises et à date même si on croit les détenir. Les données les plus récentes et moins ambiguës me sont apparues ce matin : http://climate.nasa.gov/vital-signs/land-ice/

Au total, le Groenland possède 2 850 000 kilomètres cubes de glace et s'il fondait au complet, la hausse consécutive des océans serait de 7,2 mètres. On sait qu'il perd environ 287 km3 (au lieu de 400) de glace par année, et on sait aussi que son taux de fonte, selon les sources double tous les 5 à 7 ans au maximum. J'ai décidé de le tripler aux 10 ans comme pour l'Antarctique car le doubler aux 6 ans semble la moyenne la plus acceptée je suis ainsi plus près de la réalité en le faisant tripler aux 10 ans, mais je crois, comme nombre d'autres, que ce taux va augmenter suite aux études en cours sur le Groenland.

Les taux de fonte varient beaucoup bien que la tendance soit à la hausse. Aussi, il est très difficile de trouver des sources fiables et récentes... 
Pour l'année 2012-2013, le Groenland a perdu 474 Km3 de glace.
Ce graphique (mis à jour mars 2017) est basé sur une hausse de 300 Gt/an et un taux de fonte qui triple aux 10 ans.
1er juin 2016, le Groenland subit une fonte intensive depuis le début du printemps, voir cet article en Anglais :
Il faut aussi noter la forme de la courbe de fonte, c'est une courbe exponentielle. Plus ça va aller, plus le fonte s'accélérera et plus le niveau d'eau montera rapidement. C'est le même genre d'accélération pour les fuites de méthane en Arctique, pour le réchauffement des eaux et de l'atmosphère. Si cela paraît assez lent de nos jours, c,est que nous en sommes au tout début de l'accélération. Les changements climatiques sont comme un immense train, le départ est lent, mais une fois parti...
NOTE 1 : Cela prend 380 Km3 pour élever le niveau des océans de 1mm.
NOTE 2 : Un Km cube de glace = 1 milliards (1 Gigatonne) de tonnes d'eau.
NOTE 3 : Il faut ajouter l'expansion thermique de l'eau.
NOTE 4 : Ça prend la même quantité d'énergie pour faire fondre un morceau de glace que ça en prend pour chauffer l'eau qui en résulte à 80°C.
NOTE 5 : La glace renferme du CO2 qui s'ajoute à nos émissions lorsqu'elle fond. C'est une autre de ces rétroactions qui ajoutent au réchauffement global et qui accélèrent le réchauffement climatique et donc, la fonte des glaces.
L'Antarctique perd actuellement 118 Gt/an (ou km3/an, c'est pareil) au lieu des 102 ± 10 Gt/an d'avant cette mise à jour. Comme quoi le climat et la fonte des glaces évoluent très rapidement ces derniers temps. (mis à jour mars 2017)

On estime que si tout l'Antarctique fondait ses 25,000,000 Km3 de glaces, cela équivaudrait à une hausse du niveau des océans de 70 mètres (toujours sans tenir compte de l'expansion due à la température croissante de l'eau une fois fondue).
Ci-dessous, un graphique qui combine la hausse du niveau des océans additionnant la fonte du Groenland et de l'Antarctique.
La grande majorité de la fonte en Antarctique survient dans la région du glacier Pine Island. En 2009, le taux de fonte dans la région du glacier Pine Island s'est mis à accélérer comme si on avait allumé un interrupteur.
Le taux de fonte du glacier Totten de l'autre coté de l'Antarctique semble lui aussi s'accroître rapidement, mais les études sont en cours ; les résultats arriveront probablement l'an prochain, mais on surveille l'Ouest et l'Est de l'Antarctique avec un intérêt soutenu. Merci aux scientifiques qui y bravent des conditions extrêmement difficiles et qui sont loin de tout ce qu'ils connaissent pendant 3 ou 6 mois à la fois.

     (Ajout 1er juin 2016

 Au sujet de la modélisation de la fonte des glaces, le très célèbre glaciologue Éric Rignot a dit : ces modèles considèrent les glaces terrestres comme de cubes de glace qui fonderaient sur le dessus d'un comptoir. À chaque fois que je lis des recherches sur la fonte des glaces, c'est pour apprendre que le taux de fonte s'accélère exponentiellement, que les hausse du niveau des océans sera encore plus rapide que ce qu'on disait il n'y a guère 2 ans. La méthode de calcul (idée de Paul Beckwith, climatologue) que j'ai utilisé pour présenter mes graphiques est simple et semble plus près de la réalité à mesure que les recherches avancent)

 _________________________________

     Que fait le GIEC? 
Le GIEC devrait, ou aurait du, avertir la Terre en émettant un nouveau rapport urgent pour rendre compte de cette situation. Ils ont accès aux mêmes données de sources officielles, mais répètent leur 1 mètre de hausse du niveau des océans pour 2100 paru dans le AR5 en 2012 et démontré faux, plus d'un fois, avec les nouvelles données et recherches. Ils semblent attendre leur prochain rapport dont la publication est prévue pour dans 4 ans environ... Trouvez-vous que cela a du sens?
Source : http://vrstudio.buffalo.edu/
Un nouvelle carte de l'Europe après 100
mètres de hausse au niveau des océans.
Source : http://vrstudio.buffalo.edu/
Un nouvelle carte du continent
Nord-américain après 100 mètres
de hausse au niveau des océans.
  _________________________________


     L'expansion thermique de l'eau 
Un dernier facteur ajoute à la hausse du niveau des eaux et c'est l'expansion thermique : de l'eau chaude occupe plus d'espace que de l'eau froide comme le démontre le graphique ci dessous, une courtoisie du site physics.inf. Donc, l'eau de fonte gagnera en volume à mesure qu'elle se réchauffera, ajoutant davantage à la hausse du niveaux des mers et océans.



La majorité de la hausse du niveau des eaux à ce jour est attribuable à l'expansion thermique de l'eau. 93,4% de l'excès en chaleur causé par les gaz à effet de serre se retrouve dans les océans. Voyez cet article antérieur mais récent sur le El Niño 2015 question de voir à quel point l'est des océans est rendu anormalement chaude. http://leclimatoblogue.blogspot.ca/2015/05/el-nino-2015-apparemment-en-voie-de.html


 _________________________________

     Le Glacier Pine Island de l'Antarctique Ouest et ses semblables

Qu'ont-ils de si différents? Contrairement aux autres, il sont accrochés au sol de façon très ferme et le sol auxquels ils sont accrochés est sous le niveau de la mer comme on le voit sur ce schéma. Une bonne partie de l'Antarctique repose sous le niveau de la mer et cela ne peut qu'accélérer sa fonte.


Courtoisie antarcticglaciers.org

C'est le temps d'une bonne vidéo, la seule animation qui donne une représentation précise de ce qui se passe dans cette région de l'Antarctique. Elle a été tournée par le Climatologue Paul Beckwith de l'U. d'Ottawa lorsqu'il s'est rendu au Pérou pour la 20e conférence internationale du GIEC, qui n'a encore rien donné...

Mais pour en revenir à ce type de glaciers, le fait qu'ils soient soutenus par un fond rocheux situé sous le niveau de la mer, parfois a des profondeurs allant à plus de 2 Km.  fait une grande différence lorsqu’ils de détachent du fond rocheux. Au lieu d'une montée des eaux progressive, ce qui reste du glacier tombe à l'eau pour ainsi dire et génère une hausse abrupte du niveau des océans pouvant certainement être accompagnée de tsunamis..

Sur le côté Est de l'Antarctique, là où on était convaincu qu'il n'y aurait aucun problème de fonte des glaces avant longtemps... Les changements climatiques ont à nouveau dépassé les scientifiques et leurs prévisions faites de trop loin parfois. L'immense glacier Totten a attiré leur attention, et pas seulement par sa splendeur.


Le glacier Totten, un géant de glace aux pieds d'argile.
crédit photo : Denis Burdin | © ShutterStock


Le glacier Totten est lui aussi accroché au fond rocheux sous le niveau de la mer, et souffre du même problème que le glacier Pine Island : il fond du dessus et du dessous. Lorsqu'il se décrochera du fond marin dans 50 à 100 ans ou plus... on doit s'attendre à une hausse subite de 3,30 mètres du niveau des océans, c'est moins pour le Glacier Pine Island ; moins d'eau à venir et moins de temps pour survenir. 

(Vers le 15 mai 2016, on annonçait que l'immense glacier Totten était beaucoup plus instable qu’on ne le croyait à peine un an auparavant. On prévoit maintenant sa fonte et son écroulement dans l'océan pour avant l'an 2100 avec un pourcentage de certitude passablement élevé.)
 _________________________________

     En terminant, un carte du fond rocheux de l'Antarctique avec élévations


Source : NASA
Le fait qu'une partie de l'Antarctique soit sous le niveau de la mer rend la situation de la fonte beaucoup plus instable et difficile à prévoir, et les conséquences comme une hausse subite et importante du niveau des océans de 2 à 3 mètres ou plus. Imagine la propagation depuis un seul point pour tout cette eau, comment ce méga-tsunami se propagera-t-il? J'aimerais bien que quelqu'un fasse des simulations de cela.

 _________________________________

     Mais que peut-on y faire...?

D'abord, il faut en parler et en faire parler par tout le monde car les médias n'ont aucun intérêt financier à en parler. Annoncer de si mauvaises nouvelles nuirait à leur cote d'écoute et ne cadrerait pas avec leur principes et mission économiques, le marketing.

Il faut aussi faire son possible pour réduire nos émissions. Commencez par moins consommer et évitez la viande rouge car l'élevage de bovins produit plus de gaz à effet de serre que tout le transport aux USA.

N.B. Évitez autant que possible les produits Monsanto, ça, c'est pour votre santé!

Compostez! Les déchets de nourriture génèrent en équivalent autant de gaz à effet de serre que toute la Chine.

Finalement, consultez ce plan. Prenez-y des idées pour mieux gérer votre (notre) environnement, il n'y en a qu'un seul à l'ère de notre village global. Popularisez-le, envoyer le à des vedettes qui combattent les changements climatiques, à vos ministères et vos villes. Il doit être promu pour être mis en place, mais il peut être appliqué à une municipalité, un compté ou à toute la Terre.

Pensez à faire un effort à chaque jour, ne serait-ce que d'envoyer le plan à quelqu'un, pour aider à combattre les changements climatiques, car si vous attendez après les décideurs, vous aurez peut-être droit à des excuses, mais ils vont surement blâmer l'autre parti...
Toute vie sur terre a besoin de votre soutient et de chacun de nos petits efforts.Merci de partager cet article pour informer plus de gens